Ecole Française de Spéléologie / Ligue de Franche-Comté

Second stage franco-suisse

1er - 5 août 2006

 

STAGE DECOUVERTE ET PERFECTIONNEMENT TECHNIQUE


Quelques témoignages

Plusieurs stagiaires ont rédigé leurs impressions sur le stage franco-suisse... Témoignages :

 

 

Guillaume De Martel, Paris (club spéléo de l'X)

Pendant cette semaine passée à Jougne, j'ai eu l'occasion de pouvoir équiper des cavités inconnues en prenant le temps de se poser les bonnes questions. Par rapport à une vie de club, ce stage m'a permis de faire le point sur mon niveau et de progresser. La quantité d'information est si importante que je regrette de ne pas avoir pris des notes autant sous terre que pendant les soirées techniques au refuge de Jougne. L'encadrement a été extrêmement disponible pour chaque stagiaire. Nous avons eu la chance d'avoir un encadrant pour deux ce qui a beaucoup facilité la progression de tous. Ce stage, enfin, a été une véritable semaine de vacances grâce à l'ambiance chaleureuse et amicale qui a régné pendant ces quelques jours. Merci encore à tous.

Stéphanie Gogo, Mulhouse (Spéléo-club du Mont d'Or)

J'ai vivement apprécié ce stage. Je n'ai aucune critique négative à émettre, je n'ai que du positif.

J'ai pu apprécier notamment la qualité de l'encadrement, qui a su allier : compétences techniques, écoute et humour, et d'un point de vue pédagogique, à mon avis, c'est la meilleure recette. Je me suis sentie très en sécurité, écoutée et tout cela dans la détente. J'ai l'impression d'avoir appris, il ne me reste plus qu'à appliquer tout cela dans mon club sous l'oeil vigilant d'un initiateur ou d'un BE, bien entendu...

J'ai également apprécié les conférences en soirée, que j'ai trouvé instructives (depuis je bois!!!!... de l'eau biensûr!!) et montrait tout le sérieux du stage.

Et pour finir, j'ai trouvé très bien la structure qui nous hébergeait et nous sustentait.

Amanda Maurice, Saint-Chamond (club spéléo des Oreillards)

Ce que j'ai pensé du stage, c'est que j'en ai été très contente. J'ai apprécié d'apprendre différentes choses avec chacun des encadrants et de surmonter quelques petites angoisses. Par exemple, le premier puits que j'ai équipé. Merci a David d'avoir su être à la fois sérieux et drôle, c'est tout ce dont j'avais besoin a ce moment là. J'ai également beaucoup apprécié de devoir expliquer à Raphaël comment il devait faire pour déséquiper le P.40 de la Baume des Crêtes. Ca m'a permis de vérifier si j'avais bien assimilé ce que j'avais appris, et cela m'a donné encore plus envie de devenir initiateur spéléo.

Eric Dumesnil, Bar le Duc (Club Protéus)

Un grand bravo pour l'organisation du stage qui m'a permis d' évoluer dans les techniques d'équipement.

Il m'a permis également de prendre confiance en moi dans ces grandes verticales. La bonne ambiance entre tous nous a fait oublier le mauvais temps. Bravo aussi pour le gite !! Merci à toute l'équipe d'encadrement pour cette super semaine.

Fabrice Mevel, Caen (Equipe Spéléo d'Hérouville)

C’est en discutant avec d’autres membres de l’Equipe Spéléo d’Hérouville que j’appris l’existence de stages proposés par la Fédération Française de Spéléologie. Renseignements pris, je m’inscrivais donc à la dernière minute à ce stage de perfectionnement organisé au mois d’août 2006 à Jougne.

Douze spéléos avaient répondus à l’appel de ce stage : dix d’entre nous pratiquaient déjà en club et deux autres étaient venus découvrir cette étrange activité. L’équipe d’encadrants comprenaient six personnes connaissant bien, voire très bien les gouffres qui étaient proposés aux stagiaires à la fois dans la région et en Suisse. Chaque encadrant avait pour mission d’accompagner et de suivre l’évolution de deux à trois stagiaires. En fonction des niveaux de chacun, ces groupes pouvaient changer d’un jour à l’autre, tout comme les encadrants, ce qui permettait aux stagiaires de découvrir des techniques spéléos différentes. Une réunion journalière en début de soirée permettait de faire un bilan sur chacun et de préparer en conséquence la sortie suivante. Les soirées étaient consacrées à des animations très intéressantes sur les précautions physiologiques à ne pas négliger dans ce sport, le matériel et son réglage, ainsi que les techniques d’équipement des puits.

Je dois avouer qu’en tant que débutant, mon autonomie sur corde n’était pas totale et j’ai dû focaliser mes efforts sur ce point important de la progression sous terre. J’ai néanmoins pu me familiariser avec la préparation des kits en fonction de la topographie des gouffres, l’équipement et le déséquipement des puits, ainsi qu’apprécier la complexité et la beauté des réseaux souterrains de cette région.

Merci donc aux encadrants qui, sous une allure décontractée, ont su me faire progresser et m’encourager à poursuivre un peu plus loin dans cette activité. Merci également aux autres stagiaires pour l’ambiance sympathique tout au long de cette courte mais intense semaine.

PS : Je ne remercie pas la météo ! (Mais enfin, il est où le Mont d’Or ?)

Catherine Goupil, Dijon (débutante)

Voici quelques mots pour mettre sur le site et évoquer mes souvenirs du stage : la pluie, le froid, le vertige, les bleus, les courbatures, et des gens qui se perdent dans les couloirs la nuit....

Mais aussi, l'accueil du maire, les spécialités régionales, la sécurité, des professionnels, les conseils des médecins, une ambiance conviviale, de bons repas, la découverte, l'esprit d'équipe, quelques confidences, un gîte agréable et fonctionnel et des encadrants plutôt patients (indispensable).

Merci à toute l'équipe pour ces bons souvenirs (stagiaires et encadrants). Amitiés à vous tous.

[sommaire EFS]

[sommaire stage]