Ecole Française de Spéléologie - Stage Initiateur / Perfectionnement - Août 2003

Organisation et bilan du stage

[ Retour ]

[ Page d'accueil ]

1. Côté stage Initiateur

Du point de vue de l’équipe d’encadrement :

Ce stage difficile à mettre en place du fait du faible nombre d’inscriptions a pu se dérouler dans des conditions tout à fait satisfaisantes.

La première raison de la qualité de cette formation est l’accueil au gîte du GCPM à Montrond le Château.

La structure est tout à fait adaptée à la pratique spéléologique et l’équipe chargée de l’intendance et de la restauration d’un total dévouement. La souplesse de fonctionnement que nous rencontrons ici permet d’éviter énormément de tensions dans la vie de groupe et contribue grandement à un déroulement harmonieux des sessions de formation.

Le lot de matériel de l’EFS récent et varié permet de mettre en œuvre les aspects techniques à développer dans les différents niveaux de stages.

L’utilisation de supports informatiques et de vidéo projecteur, permet de rendre les aspects pédagogiques attrayants et largement documentés.

Le secteur du plateau d’Ornans offre de larges possibilités pour la pratique de la spéléologie sans avoir à parcourir des distances considérables. L’étiage de cet été a permis de pouvoir pratiquer les différentes rivières souterraines sans crainte de crue.

L’investissement des stagiaires dans la formation a été conséquent.

Les concertations pour la progression des stages en parallèle ont été menées de manière efficace, le recours aux cadres ne se faisait que pour affiner l’organisation.

Le déroulement de ce stage a pu se faire de manière relativement structurée grâce aux grandes facultés d’adaptation et à l’expérience des différents cadres qui sont intervenus durant cette semaine. Compte tenu des délais de mise en place de la formation, le pari n’était pas évident.

Du point de vue des stagiaires : (à partir des questionnaires d’évaluation du stage)

Pour la plupart des stagiaires, son contenu et son déroulement correspondaient à leurs attentes. Un seul a estimé que cela a correspondu partiellement à ses espérances.

Les conditions d’hébergement et de restauration ont été appréciées de l’ensemble des participants, il en a été de même pour l’organisation générale de la formation.

Des manque ont été cependant relevés. Cela concerne une information plus précise sur la protection du milieu souterrain et un approfondissement des aspects concernant la conduite à tenir face à un accident.

Didier Cailhol

"Dyneema tous azimuts ?" Est-ce bien raisonnable...

2. Côté stage Perfectionnement

"Perfectionnement" tout d'abord est un raccourci, puisque ce groupe de 13 stagiaires se constituait de 5 débutants, et 8 spéléos autonomes ou en passe de le devenir. Le fonctionnement en groupes de deux ou trois maximum a permis à chacun de progresser dans les domaines de la technique, de la karstologie, de la topographie, ou de découvrir toutes les facettes de la spéléologie.

Tout cela sans s'épuiser,ni d'ailleurs aller tous les jours sous terre : la proposition "d'excursion karstique" a été fort bien accueillie.

Même des notions de secourisme et d'auto-secours ont pu être très concrêtement abordées grâce à la bienveillance de Lucie...

Le fait que les débutants étaient encadrés par les stagiaires initiateurs, que des soirées étaient communes ou ouvertes aux intéressés, a beaucoup joué sur la convivialité : pas de cloison entre les deux stages, pas d'accrochage... Tout le monde a bien supporté tout le monde, et le bilan de cette session est franchement positif.

Une preuve si c'est nécessaire : que plusieurs personnes envisagent de participer à d'autres stages est le plus beau témoignage de réussite !

Et pour dire que ce stage fut aussi particulièrement intellectuel, outre l'abondance inhabituelle des comptes-rendus journaliers par équipes (36 ici...), le défi de rédiger un sonnet avec uniquement des rimes en "ouille", "oindre", "ule" et "ide" a été finalement relevé (parmi d'autres défis d'ailleurs, notamment le dernier soir !).

 Rémy Limagne

 

Arrivés près du gouffre on avait bien les chtouilles

Car ce jour nous avions encore vu l'aube poindre

Sur un nouveau défi, ô dieux, et non des moindres

Descendre dans l'abîme, et sortir sans embrouilles !

Ramper comme des reptiles, sauter comme des grenouilles

Pour qu'après tant d'efforts nous finîmes par rejoindre

Notre gîte accueillant, au chaud, où nous pûmes geindre

Plaignant nos contusions, affalés comme des nouilles

Mais devant le péril, jamais on ne recule !

De si bons souvenirs font passer la pilule !

Après cette équipée nous ne sommes pas bredouilles !

Car qu'espérer ? Rentrer chez soi et faire du bide

Ou revenir brisé, fourbu, heureux, humide

Et sortir en héros ayant vaincu la trouille.

 

Pendant la spéléo...

Après la spéléo !

[ Retour ]

[ Page d'accueil ]