Ecole Française de Spéléologie

Stage Initiateur / Perfectionnement / Découverte

Juillet 2004 - Montrond le Château (Doubs)

Bilan des stages

Cette session de juillet 2004 aura été un bon cru ! La bonne préparation des stagiaires initiateur compte pour beaucoup : les objectifs ont été atteints pour la plupart ou dépassés, l'entente entre tous était parfaite, et la bonne ambiance générale.

1. Côté organisation.

L'organisation fut assez semblables aux années précédentes : inscriptions tardives d'une bonne partie des stagiaires, désistements de dernière minute, difficulté à trouver des cadres... Mais au final, l'effectif réuni (12 stagiaires initiateurs, 11 en stage technique, et 9 cadres) constituait un groupe idéal, et la gestion du programme et des équipes se révéla assez simple. Une météo assez clémente, et l'organisation sans faille de l'intendance au refuge de Montrond, ont aussi contribué à la réussite de ce stage et à la satisfaction générale.

Enfin, comme toujours, unanimité pour tout ce qui concerne la gastronomie et l'accueil en général par nos hôtes, qui une fois de plus n'ont pas failli à leur réputation d'excellence et de serviabilité. A vous, et de la part de tous : merci !

à tâââble...!

2. Bilan des stagiaires Initiateurs

Pas de problème en ce qui concerne l'information avant le stage (sauf pour les hongrois...). Les incrits avaient reçu un programme détaillé, le référentiel du stage, la liste des participants et du matériel à apporter. En prime, un petit travail préparatoire à la planification du stage Découverte.

Deux surprises : avoir à encadrer trois enfants de 9 ans, et ne pas disposer de fiches d'équipement liées aux topographies.

"Les nains" cherchent leur chemin aux cavottes

Le matériel d'exploration (stock de l'EFS) a été jugé satisfaisant : varié, en quantité suffisante, et en bon état. Par contre, les équipements d'initiation n'ont pas ces qualités. Il paraît nécessaire que l'EFS investisse désormais dans quelques équipements complets à prêter aux débutants. Les conditions réglementaires de prêt des EPI rendent désormais cette contrainte incontournable.

Pour ce qui concerne la documentation, une centaine de livres et revues était à disposition, ce qui est beaucoup, vu le temps disponible pour se cultiver ! Mais on a pu relever un manque de documentation régionale, ce qui sera amélioré dès l'an prochain.

Départ immédiat, ou presque...

Un événemant particulier cette année : nous avons été sollicités pour une séance pédagogique originale. Il s'agissait d'accompagner un ministre de l'environnement suisse dans une grotte (suisse aussi). La Grotte de Milandre, superbe rivière souterraine, est concernée par le tracé d'une autoroute. Le ministre voulait se rendre compte de ses yeux... Il en a eu pour son compte, et envoya une belle lettre de remerciement. Un stage de l'EFS aura-t-il servi à dévier une autoroute ?

Un ministre sous terre...!

3. Un stage international

Le caractère "international" s'est concrétisé cette année par la participation de deux représentants belges de la Fédération Flamande de spéléologie (VVS), et deux représentants de la fédération hongroise. Si les premiers étaient parfaitement francophones, il n'en était pas de même avec les Hongrois. Et pour la première fois, l'Anglais ne fut d'aucune utilité pour communiquer. Heureusement, Dirk (Flamand) parvenait à comprendre Loran (Hongrois) en Allemand, mais surtout notre moniteur hongrois, Béla, a assuré toute la semaine l'encadrement de ses deux compatriotes. Evidemment, cette situation "figée" ne fut pas favorable à l'intégration dans le groupe de ces deux stagiaires.

Produit d'importation.

D'autant qu'à l'issue de la première journée, ils ont déclaré eux-mêmes ne se sentir pas du tout au niveau du stage initiateur. En fait, la Hongrie est le pays étranger qui compte le plus de bevetés initiateurs de la FFS : plus de 20. Mais depuis près de 15 ans, ce sont essentiellement des spéléos de budapest et des environs qui viennent participer aux stages en France. Or, Tibor et Loran viennent tout deux d'un club situé à la frontière ukrainienne. Ils n'ont pratiquement jamais de contacts avec les spéléos de la capitale, ne peuvent suivre leurs formations... bref : ils sont des autodidactes.

Bon appétit ! Gouffre de la Combre de Malvaux

Ceci illustre les grandes difficultés qui freinent le développement de la pratique spéléologique en Hongrie. Un environnement réglementaire étouffant (procédures d'autorisations complexes pour visiter la moindre grotte ou organiser un entraînement), mais aussi centralisme dominant qui ne favorise pas les échanges spéléologiques internes au pays.De fait, nos deux stagiaires n'avaient reçu aucune information de leur fédération sur ce qui les attendait à ce stage, si ce n'est les programmes et référentiel du stage... documents en Français !

Cela étant, Tibor et Loran, ainsi que leurs deux camarades qui les ont accompagnés, ont déclaré avoir énormément appris durant cette semaine. A eux maintenant de transmettre leurs acquis.

 4. Du côté du stage Découverte-Perfectionnement

Le groupe a fait un bilan individuel de leur formation retranscrit ici :

Leurs attentes

Leurs satisfactions

Leurs regrets

Hervé voulait découvrir une nouvelle activité sportive et avoir des explications sur le milieu.

  • Attentes comblées à 100%
  • A particulièrement apprécié l'ambiance, la convivialité permettant d'effacer les petits problèmes
  • A pu surmonter certaines appréhensions

 

Arthur souhaitait une initiation à l'équipement.

  • Toujours aussi motivé
  • Ambiance chaleureuse et simple grâce en particulier au tutoiement
  • "Bouffe" excellente
  • Manque de dynamisme général provoquant des départs trop tardifs et racourcissant les sorties

Lucie voulait faire de la spéléo car elle est en manque depuis un an, et équiper.

  • A pu apprendre de nouvelles techniques et de nouveaux noeuds
  • Les contraintes horaires empêchent de faire de plus gros trous
  • Les sorties n'ont pas toujours pu être programmées la veille

Coline était très satisfaite de son stage 2003 et voulait faire aussi bien. Elle n'a aucune relation spéléo dans sa région.

  • Beaucoup de plaisir à progresser
  • Surprise et contente qu'on lui demande de commencer à équiper
  • Avoir manqué de condition physique par rapport à l'été dernier

Sébastien voulait descendre des grands puits, voir des concrétions et passer des étroitures

  • A pu réaliser ses souhaits
  • S'est fait de nouveaux copains
  • A apprécié le travail sur la maquette

 

Xavier voulait descendre des grands puits, faire de la topo, et passer des étroitures.

  • A pu tout faire sauf la topo
  • Content d'avoir un nouveau copain
  • A pu apprendre à utiliser le bloqueur de pied
  • N'a pas pu faire la topo

Théo voulait faire de beaux gouffres, de la topo, et des étroitures.

  • A pu tout faire sauf la topo
  • Content d'avoir un nouveau copain et d'avoir pu embêter Rémy H. et Philippe
  • A apprécié le travail sur la maquette
  • N'a pas pu faire la topo
  • Aurait voulu marticiper à la maquette autant que les grands

Audrey et Brice

Bonjour Rémy, on est bien rentré sur Lyon. On a passé 4 jours fantastiques. On t'envoie les photos qu on a prise en grotte avec Jean-Marie, Francois... Bonne fin de séjour, un petit coucou à toute l'équipe!!!   (mail du 15/07)

Et quelques photos de plus !

Colinette, -150 à la Baume des Crêtes...

Lucie connaît le "Mickey"

Eclaireurs égarés aux Cavottes

Gorges d'Amondans

Grotte des Faux-Monnayeurs

Cascade du Pontet

Les trois nains aux ordons

Entraînement aux échelles...

 

[retour]